Cépages rares

 

Séance  du 24 avril 2018

1 – Cépage Artaban  La Ballisque  INRA Vin de France 11° 4,80€ : cépage créé par l’INRA Colmar, variété résistante à l’oïdium et au mildiou ; croisement d’une variété développée à Montpellier avec infiltration de gènes et hybridation ave une variété allemande (Regent) portant des facteurs de résistance. Ce cépage a été inscrit au catalogue officiel en janvier 2018.

Ce cépage est comparé au Gamay et au Grenache. Son débourrement est comparable au Gamay et un peu avant le Grenache, sa maturité est plus tardive que le Gamay. De vigueur moyenne, il a une production élevée par rapport au Gamay (+20%) mais très inférieure au Grenache en IGP (-25%). A maturité, la richesse en sucres est modérée, toujours inférieure de 10 à 20% à celle des cépages témoins, l’acidité des baies suit la même tendance, ce qui aboutit à un bon équilibre sure-acidité et un potentiel alcoolique inférieur.

Sa résistance au mildiou est importante, et sa résistance à l’oïdium est totale, même sous forte pression.

Par contre, il reste sensible au Black rot et donc doit être protégé par traitements fongicides autour de la floraison.

L’économie en fongicides se situe entre 80 et 90%

Dégustation : Les vins obtenus sont légers, gouleyants, bien colorés, plutôt destinés à une consommation rapide, type primeurs, les arômes sont dominés par des notes fruitées.

 

2 – Cépage Négrette ; Folle Noire d’Ambat 2016 Domaine Le Roc, AOC Fronton 13° 8,50€

C’est au cœur de l’ AOC Fronton que le Domaine le Roc- situé entre Garonne et Tarn- produit des vins de forte personnalité mettant en valeur le cépage emblématique de notre appellation : La Négrette. Ici pas de label bio, mais une agriculture saine et raisonnée, avec un travail respectueux et sincère guidé par le bon sens paysan et la certitude que la terre ne nous appartient pas. Jean Luc Ribes, pionner en matière d’enherbement, l’ensemble des vignes est enherbé dès 1981, et pendant l’hiver, ce sont les moutons du domaine qui pâturent dans les parcelles.

Au chai, la philosophie est la même. Les raisins (Négrette, Syrah et Cabernet) sont vendangés à parfaite maturité et font l’objet d’attentions particulières avec pour principal souci, la concentration. Des cuvaisons longues, et le temps comme allié sont le gage de la réussite. Le résultat est dans le verre : les vins ont un fruité incomparable. Ils sont authentiques et généreux.

Terroir : Les parcelles sont plantées avec une densité de 5000 pieds/Ha, sur un terroir particulier de Fronton : boulbènes de type « rougets » en surface, et d’argiles riches en oxyde de fer en profondeur. Le rendement est de 50 hl/ha.

Vinification : La mise en cuve se fait par simple gravité et sans foulage. La Négrette est vinifiée de manière traditionnelle pendant 2 semaines environ. La vinification se fait dans des cuves ouvertes de faible contenance, ce qui permet un meilleur contrôle des températures (25 à 28°). L’élevage dure de 8 mois à 10 mois en foudre de 20 hl.

Dégustation : Carafage ou longue aération conseillés ; L’archétype de ce que devrait une Négrette bien née avec un nez expressif et une bouche construite mais ne tombant pas dans la rusticité. Du fait de l’encuvage par gravité, d’un foulage léger, d’une vinification contrôlée dans des petits contenants et d’un élevage en foudre de 20hl pendant 9 mois, cette Folle Noire présente une belle densité à ses origines Sud-Ouest mais sans rusticité, un côté « terroir » qui rend le vin attachant. Avec sa robe burlat et brillante, cette cuvée a un nez de cerises noires, mûres, violette, poivre, … La bouche, un peu perlante au départ, surprenante de caractère, ne triche pas. Une matière ronde, veloutée, de demi-corps, soutenue par une fraîcheur typique du millésime, à l’aromatique fruitée/lardée/poivrée bien présente. On y retrouve l’intensité aromatique, accompagnée par des tannins très veloutés. Cette cuvée appelle à grignoter, à saucissonner et soutient remarquablement la conversation !

 

3 – Cépage Prunelart ; Lot P10 (2010 ?) Les Plageoles  AOC Côtes du Tarn, Gaillac  14° 15,50€ :

Le domaine de Robert et Bernard Plageoles, classé par Olivier de Serres en 1600 parmi les meilleurs vins du Royaume. Vin médecin au 12ème S. est exploité depuis 1805. Le phylloxéra n’a fait que l’effleurer. Ses sols argilo-calcaire profonds ont permis aux vignes de résister aux effets dévastateurs de la terrible maladie de la vigne. Il se compose aujourd’hui de deux exploitations : le domaine des Très Cantous, sur la commune de Cahuzac sur Vère, propriété familiale et le domaine de Roucou-Cantemerle, sur la commune de Castelnau de Montmiral. La totalité du domaine est aujourd’hui de 27 ha dans l’Appellation Gaillac située dans le nord du département du Tarn qui couvre 2 500 hectares répartis sur 73 communes. Délibérément tournés vers les cépages historiques du vignoble de Gaillac, est doté depuis bientôt vingt ans d’un conservatoire ampélographique. Les quatorze cépages historiques du Gaillacois (en comptant parmi eux les 7 de la famille Mauzac !) constituent une réserve unique et permettent de produire des vins oubliés ou perdus depuis plusieurs siècles. Parmi eux, le vin de Voile, l’Ondenc, le vin d’Autan, le Mauzac Nature (authentique méthode gaillacoise), le Mauzac Noir, le Prunelart, le Verdanel et bientôt le Mauzac côte de melon… Viticulture selon la méthode « Cousinié » qui est essentiellement basée sur la nutrition des plantes : apports d’oligo-éléments soit foliaires, soit par le sol en engrais organique après analyse du sol, du feuillage et des baies…pas d’engrais chimique, pas de produits désherbants, pas de produits de synthèse, pas de levures sèches, pas de chaptalisation… Les vignes sont conduites en taille « gobelet » (non palissées), taille traditionnelle du gaillacois qui tend malheureusement à disparaître du fait de l’utilisation de la machine à vendanger.

Ce « Prunelart » aujourd’hui en Côtes du Tarn, a été Vin de France, Bordeaux, Vin paysan, vin artisan et même vin mendiant ! Ce vieux millésime permet de voir l’évolution de ce cépage avec le temps.

Terroir : Sols argilo-siliceux ; Âge des vignes : 25 ans ; Viticulture : Biologique, avec certification à partir du millésime 2010 ; Vendanges : Manuelles ; Rendements : 35 à 40 hl/ha selon les millésimes ; Vinification : Fermentation en cuves béton avec les levures indigènes. Macération préfermentaire à froid, et une cuvaison courte de 8 à 10 jours selon le millésime. Un à deux pigeages journaliers ; Élevage : En cuves béton, durant dix-huit mois.
Vin au nez complexe, à la fois fruits noirs frais et mûrs, fèves de cacao et notes animales et empyreumatiques. En bouche il a un petit côté sanguin, avec de la matière, des tanins riches et fins et une belle longueur entre réglisse et épices.

 

4 – Cépage FER SERVADOU (dit aussi Mansois ou Braucol); Le sang del Pais 2016 ; Domaine du Cros 7,95€ AOC Marcillac 12,5° : Au cœur de l’Aveyron, département riche de terroirs et de paysages variés, se trouve le Vallon de Marcillac particulièrement propice à la culture de la vigne qui grâce au courage et à la ténacité de quelques vignerons, a fait l’objet de la reconnaissance d’une Appellation d’Origine Controlée. Le vignoble de Marcillac est implanté sur des coteaux d’argile rouge, dénommés rougiers, surplombés par des plateaux calcaires. La superficie actuelle de l’A.O.C. qui compte 180 hectares, en fait l’une des plus petites appellations de France.

Philippe et Julien Teulier, propriétaires du Domaine du Cros, appartiennent à la douzaine de propriétaires récoltants embouteilleurs. Depuis quatre générations et jusqu’en 1982, le Domaine du Cros avait un seul hectare de vigne et produisait environ 4000 bouteilles par an. A partir de 1982 les superficies ont augmenté par achat de vignes déjà âgées, et d’autre part la plantation sur les meilleurs coteaux dont la pente atteint parfois 60 % voire 65 %. En 1984, création d’un G.A.E.C. père et fils sur 3 ha de vigne en production, et construction d’un chai où les opérations d’encuvage et d’écoulage des cuves se font par gravité. Un nouveau bâtiment de stockage des bouteilles tirées bouchées a été aménagé. Depuis 1984, extension de la politique d’achat et de location de vignes âgées. La superficie en vigne au Domaine est ainsi passée de 3 ha à 30 ha. Sur ces 30 ha, 26 ha sont en production A.O.C., 2 ha ne sont pas encore en production et 2 ha sont en Vins de Pays (ces chiffres sont approximatifs). En 2006, Julien est, à son tour, entré dans le GAEC ; il assure ainsi la continuité d’une tradition familiale.

Un cépage spécifique : Le Fer Servadou également appelé « Mansois » en Aveyron, qualifie particulièrement le Marcillac dans la mesure où le décret d’appellation prescrit que le vin d’A.O.C. Marcillac doit comporter un minimum de 80 % de ce cépage, les 20 % restants pouvant provenir de Cabernets sauvignons, de Merlot ou de Prunelard.

 Terroir : Les vins proviennent de vignes de 25 ans d’âge moyen.  Elles sont plantées sur des coteaux abrupts : éboulis calcaires …. en haut des coteaux et  rougiers permiens …..en sous-sol , et sur le bas des coteaux

Assemblage : 100 % Fer Servadou , ou « mansois »

Vinification : Vendanges manuelles ; Macération jusqu’à 21 jours en cuves inox thermo régulées ; Extraction par pigeage, remontage, et délestage.

Elevage : Elevage en cuves inox ; Mise en bouteille dans l’année qui suit la récolte.

Dégustation : Robe rouge aux reflets violets ; Nez frais de fruits rouges et d’épices dominés par le cassis et le poivre ; avec une fin de bouche réglissée et mentholée parfois ; La bouche est ronde, douce, veloutée, à la fois tonique et digeste, avec un fruit poivré bien présent ; La finale est savoureuse, intense sans être dure, très marquée par le poivre et le sang.  C’est un Marcillac franc et typé où le cépage « mansois » montre son côté gouleyant.

Ce vin est à déguster jeune, et à servir à une température de 16°.

5 – Vendanges Dorées  Domaine d’Escausses AOC Gaillac 2011 13,5° 50cl 11,50€ : EARL Denis Balaran à Sainte Croix

Cépages Loin de l’Oeil, Mauzac et Ondenc – Nos racines sont aussi profondes que celles de nos ceps, dit-on chez les Balaran du domaine d’Escausses. Cela fait en effet 7 générations que cette famille cultive la vigne sur les bords du Tarn, à flanc de coteaux, sur des terroirs où domine le calcaire.

Le vignoble, principalement situé dans l’appellation Gaillac, couvre aujourd’hui 36 hectares dont les deux tiers en rouge. La liste des cépages cultivés en ces terres est parmi les plus longues de la région: cabernets franc et sauvignongamay, lendelelmauzacmerlotmuscadetteondencsauvignonfer-servadou et syrah. Les vignes ont un peu moins de 40 ans d’âge moyen et produisent autour de 150 000 bouteilles chaque année.

Double influence des courants atlantique et méditerranéen qui tempère les colères du climat de la zone, participant à l’âme des vins du Domaine d’Escausses. 4500 et 5000 pieds/ha. Taille guyot ou cordon de Royat selon les cépages et les palissages sont hauts pour favoriser l’activité photosynthétique.

Trois cépages régionaux atypiques sont assemblés dans cette cuvée : 60% de len de l’elh ou lendelel (loin de l’œil), 30% de mauzac blanc et enfin 10% d’ondenc, pour un rendement très faible, autour de 10 hectolitres à l’hectare. Ce Gaillac doux du domaine d’Escausses a la particularité de mélanger les grains passerillés – c’est à dire séchés jusqu’à la flétrissure – et les grains atteints de pourriture noble. Si le Len de l’oeil prend bien la pourriture noble, le Mauzac et l’Ondenc ne l’apprécient guère. Le premier cépage est donc vendangé par tries successives comme à Sauternes et Monbazillac, tandis que les deux autres sont ramassés juste mûrs, puis sèchent trois mois dans un local aéré sur des clayettes, passant de 12 à 22 ° potentiels. Cela explique probablement que ce vin ne ressemble à aucun autre : on retrouve la fraîcheur des raisins passerillés (comme les vins de paille du Jura ou les Jurançon) tout en ayant le gras des vins issus de botrytis). Puis ils sont pressurés et fermentent en fûts de chêne (1/5ème neufs). Les vendanges ont lieu en novembre et la vinification se déroule en fûts de chêne de l’Allier, neufs au tiers. L’élevage se poursuit dans les mêmes barriques, pendant un an.

Ces Vendanges Dorées ont une robe d’un or brillant, un nez où se croisent des notes d’écorces d’agrumes confites, de miel d’oranger, de beurre et de vanille, le grillé le fumé et des notes plus épicées, et enfin, une bouche équilibrée, sans trop de sucre tendue par une acidité rafraichissante. La finale longue et intense est dominée par de nobles amers – toujours cette écorce d’agrume confite – complétée par des notes de coing, de pomme au four et d’épices. Un vin de garde autour de 10 ans selon les millésimes.

 

A part le Cépage Artaban, les autres vins ont été achetés sur https://www.vinsetonnants.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cépage Fer Servadou :  très certainement originaire du Sud-Ouest ; dit aussi mansois, pienc, braucol….. Grappes moyennes, baies petites à moyennes, peau un peu épaisse noir bleuté, chair juteuse assez sucrée relevée par une saveur herbacée. Débourrement moyen, maturité 2ème époque tardive, production irrégulière, craint l’oïdium et les cicadelles.

Fait partie de l’encépagement des appellations Madiran, Gaillac, Fronton, Marcillac, Estaing… Les vins présentent une certaine fraicheur en bouche, âromes de cassis, cerise, épices (poivre) framboise, poivron vert…

 

Cépage Négrette : très certainement originaire du Sud-Ouest ; dit aussi négret de Gaillac ou du Tarn, folle noire dans les Iles de Ré et d’Oléron, pinot Saint George en Californie, villemur, chalosse noire ; ne pas confondre avec la négrette de Nice qui serait le Mourvaison. Grappes petites, baies petites peau d’un beau noir bleuté, chair très pulpeuse. Débourrement tardif, maturité tardive. Vigoureux et fertile, sensible au vent et à toutes les maladies (oïdium, mildiou, black rot, pourriture grise, vers de la grappe, cicadelles, acariens)! Maturité 2ème époque tardive. Fait partie de l’encépagement des AOC Fronton, Fiefs Vendéens, Estaing,… Donne des vins de qualité, très agréables, très aromatiques, riche en couleurs, peu tanniques, manquant de vivacité à boire jeunes. Aromes de cacao, caoutchouc brûlé, cassis fraise framboise jasmin, poivre, réglisse, violette,…

 

Cépage Prunelart(d) : très certainement tarnais (Gaillac), père du Côt et Malbec et associé à une variété quasiment disparue la magdeleine noire des Charentes ; petites grappes, baies moyennes d’une belle couleur noir bleutée ; débourrement moyen, moyennement productif ; peu sensible aux maladie sauf l’acariose et la pourriture grise. Maturité 2ème époque tardive.

Le prunelart faisait partie depuis 1955 de la liste des cépages recommandés pour produire des Vins de Pays. Il a intégré les AOP Gaillac en 2008 et Marcillac en 2009.

Il donne des vins de garde, coloré, charpenté, équilibré, riche en alcool ; arômes d’épices (notes poivrées), de fruits murs…

 

Cépage Len de l’œil : cépage très certainement tarnais de la région de Gaillac. On ne le rencontre dans aucune autre région en France et il est inconnu à l’étranger ; dit aussi len de l’ehl, len del el, cavalié, cavalliès ; grappes moyennes à lourdes, baies moyennes, jaunes, très juteuses ; débourrement précoce, maturité 2ème époque tardive ; très productif, les rendements doivent être maîtrisés. Donne un vin sec très fin, alcoolique, avec un bouquet subtil et une belle fraîcheur apportée par une bonne acidité naturelle. Il se prête bien à la surmaturation avec le botrytis et donc aux vins moelleux.

 

Cépage Mauzac : originaire du Sud-Ouest (Gaillac), cépage blanc et rose, le cépage négret castrais connu à Toulouse dit aussi mauzac noir est quasiment disparu ; dit aussi moissac, gamet blanc, feuille ronde, primard, blanquette. Grappes moyennes, baies moyennes à la peau épaisse vert-jaune doré ou roux, gros pépins trapus. Débourrement tardif, assez productif sur terres argilo-calcaires ou calcaires. Moyennement sensible à l’oïdium et au mildiou, craint la pourriture grise, les acariens, les vers de la grappe, Maturité 3ème époque tardive. Les vins sont effervescents (Blanquette de Limoux et Gaillac) donne des vins gras, fruité, manquant d’acidité, arômes de jasmin, de liel, poire, pomme, vanille, violette.

 

Cépage Ondenc : originaire du sud-ouest (vallée du Tarn) parent du lauzet, du crouchen et du petit courbudit aussi oundenc, oudène, piquepout, primaï, dourec, …. ; grappes moyennes, baies moyennes, peau fine blanc jaunâtre à dorée, jus abondant et clair ; maturité 2ème époque hâtive ; vigoureux et fertile, sensible à la coulure, sensible à l’oïdium,  au mildiou et à la pourriture grise, adapté au vent d’autan. Donne des vins secs ou liquoreux, assez fin, peu aromatiques, manquant d’acidité, rarement vinifié seul. Adapté à l’obtention d’eau de vie de bonne qualité.

Millésime : Cépages : Negrétte, Syrah, Cabernet Sauvignon. Le Domaine Le Roc travaille la Négrette sous toutes ses coutures, avec un égal bonheur à travers toute sa gamme. Ce vin vous offre tous les parfums du cépage, entre fruit, fleur et épice. La bouche se montre croquante à souhait, poivrée, souple, fraîche et parfumée. Le Roc est une belle cuvée, énergique et fruitée, à boire sur le fruit. LE CLASSIQUE. LES CEPAGESNégrette: 70 %Syrah: 20 %Cabernet: 10 % LE TERROIR Les parcelles sont plantées avec une densité de 4500 à 5000 pieds/Ha, sur un terroir de boulbènes blanches en surface, et de grepp et marne caillouteuse en profondeur. Le rendement est de 50 hl/ha. LA VINIFICATION La mise en cuve se fait par simple gravité et sans foulage. Chaque cépage est vinifié séparément de manière traditionnelle pendant 3 semaines environ. La vinification se fait dans des cuves bétons de faible contenance, ce qui permet un meilleur contrôle des températures (25 à 28°). L’élevage dure de 12 à 18 mois avec les différents cépages assemblés. LA DEGUSTATION Avec sa robe brillante, cette cuvée classique a un nez de petits fruits noirs, de pain grillé et d’épices. La bouche, surprenante de caractère, ne triche pas. On y retrouve l’intensité aromatique et le caractère poivré. Les épices sont bien présentes au niveau du palais, ce qui lui donne une persistance remarquable.