Repas dégustation château FERRAN

 

20180309 – Repas dégustation Château Ferran

Le Château Ferran est l’une des propriétés les plus anciennes de l’Appellation Pessac-Léognan.

Histoire : Dès le 1er siècle une tribu des bituriges a implanté la vigne sur la rive gauche de la Garonne. Les invasions barbares détruisent le vignoble qui se restreint à l’enceinte de Bordeaux et aux domaines ecclésiastiques (Saint Seurin, Sainte Croix)

Le vignoble se développe au 12ème siècle particulièrement grâce à Aliénor d’Aquitaine qui lui donne certains avantages : une exonération des droits et la vente en primeur (avant le Haut Pays Lot, Tarn..).

Le vin le « Claret » est issu principalement de la région de Léognan et de Podensac à Langon. C’était un vin clair qui devait se boire assez rapidement.

14ème siècle : Bertrand de Goth, devenu Pape donne au chapitre de Saint Seurin son domaine de Pessac (Pape Clénent)

16ème siècle Jean de Pontac installe le vignoble de Haut-Brion

17ème siècle : la notion de « grand cru » est née grâce à Arnaud de Pontac

18ème siècle : les Bénédictins de Sainte-Croix achètent le château Carbonnieux, c’est à cette époque qu’apparaît la notion de « château »

Le classement de 1855 ne distingue que le Château Haut-Brion en 1er Cru.

A partir de 1852 et jusqu’à la fin du 19ème, l’oïdium, le phylloxéra et le mildiou affaiblissent considérablement le vignoble

Dès le début du 20ème siècle le vignoble est reconstitué, la production s’accroit et la qualité est désormais garantie par l’AOC.

Le sous-sol est composé d’argile, de sable, d’alios, de calcaire, de faluns (sable mélangé à des débris coquilliers du Tertiaire). Les graves, mélange de graviers et de galets roulés par les eaux, reposent sur le sous-sol. De couleur claire, captant parfaitement la chaleur et la lumière du soleil accumulées dans la journée, les graves les réfléchissent progressivement sur les grappes qui ne sont pas ainsi irradiées directement par les rayons du soleil. Au cours des nuits, la chaleur emmagasinée est restituée aux ceps cultivés au ras du sol. Ainsi le raisin ne se refroidit pas brutalement ; sa maturation, ses parfums et sa couleur évoluent dans les meilleures conditions. Les graves sont très perméables, laissant passer les eaux de pluie ; l’érosion est donc très faible, ce qui explique que l’on retrouve cette formation en surface du sol.

Le climat de notre région présente le maximum de conditions avantageuses pour la culture de la vigne. C’est un climat du type océanique, tempéré, humide. La forêt des Landes assure une bonne protection.

Au printemps les gelées sont assez exceptionnelles et si dans certains cas elles diminuent le rendement, il est heureusement rare qu’elles l’anéantissent.

Le mois de Juin, « mois de la fleur », apporte en général une douce chaleur, l’équilibre chaleur-humidité ambiante est assuré pour la floraison.

Durant les mois de Juillet-Aout, la lumière du soleil, abondante, permet aux raisins de se gorger de sucre.

A partir de fin Août les pluies apportent au sol l’humidité favorable à l’évolution du raisin. Cependant un excès de pluie serait néfaste, ralentissant la maturité et laissant se développer les différentes maladies cryptogamiques (Pourriture grise par exemple).

Les caractéristiques générales :

Cépages : Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Merlot, Malbec et Petit Verdot

L’oeil : la robe du Pessac-Léognan est d’une grande élégance et annonce son potentiel de garde : de rouge profond à reflets violets à cerise noire.

Le nez : puissant et complexe, intense ; fruits rouges bien mûrs et notes florales (violette). Très large, la palette aromatique présente aussi des notes fumées, des touches de pain grillé, de cuir, de réglisse, de vanille.

La bouche : Grande puissance et fortement charpenté tout en restant parfaitement équilibré. Typicité de terres chaudes et de cuit. Il confirme les impressions perçues par le nez. Les arômes s’ouvrent sur des combinaisons de notes variées de cacao, café, confitures, caramel.

Potentiel de garde : 7 à 20 ans (et plus pour certains millésimes)

Température de service 16-18°

Accords Mets – Vins : Canard (à l’orange, confits ou magrets), viandes rouges et blanches, champignons, fromages, gibiers à plumes

Le Château Ferran : 

A proximité de crus classés (Château Latour Martillac…), dans un écrin naturel de 70 hectares répartis entre vignes et foret aux arbres centenaires, Le Château Ferran, qui doit son nom à Robert de Ferran, avocat au Parlement de Bordeaux, a notamment appartenu à Montesquieu, philosophe viticulteur, propriétaire du domaine au XVIIIe siècle. Château Ferran bénéficie d’un terroir qui n’a cessé de produire des vins rouges et blancs (étampés à l’époque “Premiers graves Martillac”). Propriété appartenant depuis 1880 à une vieille famille bordelaise, les descendants de Joseph Beraud-Sudreau, Philippe et Ghislaine Lacoste dirigent le domaine de Château Ferran depuis 1999.

Le vignoble s’étend sur des croupes argilo-calcaires du Miocène légèrement graveleuses, avec 19 ha en rouge et 3,5 ha en blanc. L’encépagement en rouge est de 70% Merlot, 25% Cabernet Sauvignon et 5% Petit Verdot ; En Blanc, 65% Sauvignon blanc et 35% Sémillon.

Les travaux à la vigne, ébourgeonnages, effeuillages, éclaircissages, vendanges manuelles parcelle par parcelle, avec tri dans les vignes et au chai, permettent de sélectionner et d’assembler les meilleurs lots lors de l’élevage selon des méthodes strictes.

Château Ferran produit des vins rouges équilibrés et délicats et élabore un deuxième vin plus souple sous le nom de Château de Belloc; des blancs secs, mélange de fraicheur et de minéralité avec les conseils des OEnologues D Dubourdieu et C Ollivier.

Apéritif : Les Dames de Ferran blanc 2015. 70% Sauvignon, 30% Sémillon, 7200 pieds/ha, âge moyen 17 ans, vinification en barriques après macération pelliculaire à froid, élevage en barriques de chêne merrain avec bâtonnage ; 3600 bouteilles par an.

Entrée : Risotto de Gambas et bisque : Château Ferran blanc 2015 : Sur 3,5 ha ; 6500 pieds/ha ; rendement 47 hl/ha ; vendanges dès le 1er septembre pour le Sauvignon et le 9 pour le Sémillon : 30% Sémillon 70% Sauvignon ; Vinification en barrique après macération pelliculaire à froid ; élevage en barrique 9 mois avec bâtonnage sur lies.

Plat : Souris d’agneau braisée, Château Ferran rouge 2010 : Sur 19 ha, 7200 pieds/ha ; 65% Merlot, 35% Cabernet Sauvignon ; Vendanges débutées le 22 septembre pour les Merlot et le 5 octobre pour le Cabernet Sauvignon. Rendement 49 hl/ha. Vinification en cuves inox thermo-régulées ; élevage en barrique (30% de bois neuf).

Fromage : Reblochon, St Nectaire, Laguiole Château Ferran 2012 : Sur 19 ha, 7200 pieds/ha ; 60% Merlot, 37% Cabernet Sauvignon, 3% Petit Verdot ; Vendanges débutées le 2 octobre pour les Merlot le 3 pour le Petit Verdot et le 9 octobre pour le Cabernet Sauvignon 8 octobre avec une attaque de botrytis en fin de vendanges; Rendement 48 hl/ha. Vinification en cuves inox thermo-régulées ; élevage en barrique (30% de bois neuf).

Dessert : Pavlova framboise avocat Château Ferran 2013 : sur 17 ha, 7140 pieds/ha ; 60% Merlot, 37% Cabernet Sauvignon, 3% Petit Verdot ; début des vendanges 30 septembre Merlot, Petit Verdot 7 octobre, Cabernet Sauvignon 8 octobre avec une attaque de botrytis en fin de vendange ; rendement 33 hl/ha ; Vinification en cuves inox thermo-régulées, élevage en barrique 30% bois neuf.

Les propriétés classées en Pessac-Léognan :

Château Haut-Brion, Château Bouscaut*, Château Carbonnieux*, Domaine de Chevalier*, Château Couhins, Château Couhins-Lurton, Château de Fieuzal, Château Haut-Bailly, Château La Mission Haut- Brion, Château La Tour Haut-Brion, Château Latour-Martillac*, Château Laville Haut-Brion, Château Malartic-Lagravière*, Château Olivier*, Château Pape-Clément, Château Smith Haut Lafitte. Le classement « non hiérarchique » des 16 Crus homologués par Décrets du 7 août 1953 et du 16 février 1959, s’applique à 13 Vins Rouges et 9 Vins Blancs secs.

*Classé en Rouge et en Blanc